Loading
Derniers sujets
» qualité multipaires
Aujourd'hui à 12:41 par françois carle

» [RECHERCHE] Retour de scène discret
Aujourd'hui à 12:02 par trafalagar

» Soundcraft écrans figés
Hier à 13:01 par Dibz

» Hello tout le monde !
Lun 26 Juin 2017, 09:54 par madees

» console grandMA2
Sam 24 Juin 2017, 14:16 par kaloum

» gestion Automixer
Sam 24 Juin 2017, 08:57 par foo727

» message évacuation (pour aujourd'hui)
Ven 23 Juin 2017, 12:55 par Chichi

» Quelques news sur la PM10
Ven 23 Juin 2017, 04:14 par Heil101

» console cl5 et 3
Jeu 22 Juin 2017, 11:31 par kaloum

» utilisation de live en théatre
Mar 20 Juin 2017, 13:19 par grinsch

» import scene dans CL editor
Lun 19 Juin 2017, 17:02 par Sharktooth

» Bidouille pour déportée des antennes de micro hf.
Ven 16 Juin 2017, 20:04 par jmimil

» Peux t'on brancher un ampli sur une ligne 100V sans transfo ?
Ven 16 Juin 2017, 10:24 par jmimil

» Spectralissime, Analyseur de Spectre Haute précision.
Mer 14 Juin 2017, 13:36 par VBurel

» Formation SSL
Mar 13 Juin 2017, 16:14 par kaloum

» bonjour a toute la team
Dim 11 Juin 2017, 03:45 par jean10

» cherche de quel micro il s'agit
Ven 09 Juin 2017, 00:12 par foo727

» Panne sur moteur de compression
Jeu 08 Juin 2017, 18:16 par Geoff Emerick de Fake

» Choix des premiers micros pour Studio dans maison de résidence (+live)
Jeu 08 Juin 2017, 15:01 par diatoun

» Protools : déplacer des régions avec le tempo associé
Mer 07 Juin 2017, 20:56 par foo727


Etudes sur les enceintes d'un type peu classique

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Etudes sur les enceintes d'un type peu classique

Message par Umans le Mer 05 Aoû 2009, 00:04

Salut à tous, j'ai choisi cette rubrique pour vous parler des
techniques mises en jeu pour réaliser des enceintes acoustiques
que vous ne trouverez pas dans le commerce, ou alors à des prix exorbitants.

Plus que d'enceintes en particulier, c'est de techniques sonores
appliquées aux enceintes dont il est question.
Voici donc un premier sujet !

Il éxiste d'autres techniques de fabrication d'enceintes acoustiques que celles classiques que l'on connait,
comme par exemple les enceintes hémisphériques, mais je tiens a vous parler des techniques
associées à ce modèle en particulier dans un premier temps, car absolument inconnu du public :

L'enceinte à tuyau à diffusion indirecte et son Ionostat de marque Psi. (1978 - 60000 francs la paire ! )

Enceinte PSI
Caractéristiques techniques :
- Système acoustique a deux voies
- 3 Haut-parleurs dont 2 large-bandes de 10 cm de diamètre de 30 watts chacun et un tweeter avec membrane a dôme équipé d'un condensateur de 1,5 µF.
- Résonateur mécanique de type passif chargé d'accentuer les fréquences basses.
- Large diffusion spatiale.
- ionostat
- Dimensions colonne : 19 x 19 X 108 cm
- Puissance efficace (RMS) : 60 Watts
Puissance admissible instantanée : 80 Watts
- Impédance : 4 Ohms

Principe :
- Le principe mis en oeuvre pour la réalisation de cette enceinte part de
l'étude de base concernant les enceintes acoustiques. A savoir qu'un
haut-parleur à l'air libre ne fonctionne pas bien du fait que les ondes
en avant et en arrière produits par sa membrane sont en opposition de phase et perturbent son fonctionnement.
Deux techniques existent pour empêcher ce désaccord acoustique.
- L'enceinte close ou l'on emprisonne l'onde arrière du haut-parleur de
manière à l'isoler de l'onde avant.
Le rendement de ce type d'enceinte est faible mais le haut-parleur
fonctionne correctement.
- L'enceinte à évent qui permet grâce a un tunnel qui en débouche de récupérer l'onde arrière de manière à l'utiliser en phase avec l'onde avant du haut-parleur.
Ce procédé accentue artificiellement le rendement du haut parleur dans le registre du grave.

Il existe divers procédés visant à augmenter le rendement général des haut-parleurs.
Le plus utilisé est celui de l'enceinte a évent mais l'on peut citer également les enceintes à pavillon et celles a
tuyaux ou encore celles a haut-parleur passif.
Ces enceintes "PSI", sujet de cet article, sont une dérivation originale du
principe utilisé pour les enceintes dites à haut-parleur passif.
L'onde arrière du haut-parleur principal est utilisée pour actionner une
membrane qui se déplace dans le sens de l'onde avant sous l'effet de la
pression acoustique régnant dans le caisson clos.
Dans les réalisations traditionnelles, on utilise un second haut-parleur
identique au premier pour jouer le rôle de cette membrane.
Non relié électriquement, on le dit "passif.
Le haut parleur actif est donc accompagné dans ses mouvements par le
haut-parleur passif.
Tout comme l'enceinte a évent, cette technique vient renforcer
les fréquences graves jusqu'a un peu plus de 1000 Hz.

Dans le cas de notre enceinte "PSI", c'est le même principe mais ce n'est pas un haut-parleur passif qui joue le rôle de membrane mais un tube de grosse section, confectionné dans un matériau élastique.
Le tube se met à vibrer en phase avec l'onde avant des haut-parleurs et produit donc des basses et des bas médiums supplémentaires.
Contrairement au haut-parleur passif ne se déplaçant que dans son axe, ce tube élastique de 85 centimètres diffuse ses fréquences dans toutes les directions.
L'idée est bonne mais la réalisation pratique pose de gros soucis.
En effet, toute enceinte quelque soit son type nécessite que ses dimensions intérieures soit en accord avec son haut-parleur principal pour bien fonctionner, l'auteur a probablement eut des difficultés pour trouver les dimensions exactes du tube élastique qui compose a lui seul le volume intérieur de l'enceinte.
Sans élaboration précise sur ses dimensions, le procédé n'aurait même pas fonctionné.

Ensuite bien qu'un cerclage en spirale fait l'armature du tube pour permette de maintenir en forme son matériau élastique, l'ensemble se doit de vibrer.
De plus l'inventeur de ce système n'a pas souhaité que son tube élastique soit exagérément mobile en lui opposant des limites d'étirement.
Son procédé doit entraîner des vibrations supplémentaires néfastes à une bonne audition et il a donc voulu en limiter les effets.
Quand au choix des deux haut-parleurs principaux, pas de hasard là non plus.
L'auteur a choisi des haut-parleurs de petit diamètre qui ont la particularité; de par leur petite membrane; de retrouver rapidement leur
point de repos après l'attaque ou l'arrêt d'un son. (On appelle cela les transitoires. )
L'autre particularité de ces petits haut-parleurs c'est qu'ils produisent naturellement très peu de basses fréquences.
Ce qui tend à dire que ce système doit renforcer exagérément les basses et qu'on a cherché à en limiter l'action et en réduire les distorsions.
Quoi qu'il en soit le résultat est convainquant.
Les basses produites par le tube élastique sont claires et profondes.
La disposition des deux haut-parleurs principaux ajoute également à la diffusion spatiale des autres fréquences du fait qu'ils sont
placés dos a dos au sommet de l'enceinte.

L'on sait aujourd'hui, pour en parler de plus en plus, que l'on obtient une meilleure spacialisation du son lorsque les Hauts-parleurs
ne sont pas disposés directement face à l'auditeur.

Une autre technique employée ici est celle du Ionostat.
Cette technique vise à polariser les molécules d'air pour les organiser de façon utiles à la dispersion des ondes sonores.
C'est un sujet bien controversé et en ce qui me concerne, je n'ai pas réussi à en assurer l'utilité.
La repolarisation des molécules en suspend dans l'air est une
methode qui n'est pas éfficace de suite et qui ne s'estompe pas
directement après l'arret du matériel.
C'est donc très difficile de le mettre en mesure.
J'ai tout de meme constaté avec etonnement que ces enceintes
deviennent plus dynamique après deux heures d'utilisation.
C'est peut etre subjectif, mais il est clair qu'en début d'utilisation, la sonorité de ces enceintes est un peu sourde, voir plate et étouffée.
Au bout de deux heures, elles semblent rendre davantage d'ampleur et de finesse.
Le cablage de ce systeme relie le ressort de la membrane à tube,
les masses des chassis des haut parleurs et un aimant ferrite seul.

A l'écoute, ces enceintes ont un rendu exceptionnel.
Une clareté de son incroyable, une diffusion vaste et large du champ
acoustique. On est surpris de la dynamique générale de l'enceinte.
Elles ont un coffre étonnant et cela quelque soit la puissance
électrique qu'on leur transmet.
Leur inventeur précise d'ailleurs qu'elles sont conseillées pour un
espace d'écoute d'au moins 100 m2 !!!
100 m2 avec 4 haut parleurs de 10 cm de diametre !! Shocked

En esperant vous avoir passionné pour un prochain article....

Auteur de ce texte, je me suis dit qu'il aurait surement sa vraie place ici...
Collectons donc ce que le son peut représenter d'ingénieu sur ce chouette forum. Wink

Vous etes biensur invités, si le coeur vous en dit, à débattre de la technique employée par ces enceintes.
Je pense que vos remarques de spécialistes du son, peuvent y apporter un réel débat.


Dernière édition par Umans le Mer 05 Aoû 2009, 00:13, édité 2 fois
avatar
Umans
Ingénieux de passage
Ingénieux de passage

Partage : 56

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etudes sur les enceintes d'un type peu classique

Message par papa John le Mer 05 Aoû 2009, 00:11

En esperant vous avoir passionné pour un prochain article....
Oui pour ma pomme...Merci

_________________
un homme n est pas bon a tout mais il n est jamais propre à rien

avatar
papa John
Adminateur en chef

Partage : 7653

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etudes sur les enceintes d'un type peu classique

Message par Prodor le Mer 05 Aoû 2009, 00:31

C'est tout simplement génial... Je l'ai même relu une deuxième fois dans la foulée!

Merci de nous faire partager tout ça Wink


Prodor
Moderateur Global

Partage : 613

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etudes sur les enceintes d'un type peu classique

Message par Dams le Mer 05 Aoû 2009, 07:49

Merci Mr ! et bravo !
j'ai compris maintenant pourquoi mon paternel avais une paire d'enceinte Hifi avec 2 Hp dont un sans saladier ni connecté !!! un Hp Passif !

si à l'occasion tu peut m'expliquer la technique des sub "Servodrive" je suis à l'écoute !! j'ai pas tout compris sur ce principe ... http://www.tritechlightandsound.com/BassTech%207%27s.html


avatar
Dams
Donateur

Partage : 1137

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etudes sur les enceintes d'un type peu classique

Message par mister o le Mer 05 Aoû 2009, 08:25

Pour ce remarquable sujet.
Je connaissais le principe de ces enceintes sur le papier. Mais je n'avais jamais eu l'occasion d'avoir le retour de quelqu'un qui les a écouté.

_________________
"Dans le son, les règles sont là pour être transgressées. Votre oreille est seule juge et le bon goût votre avocat"
avatar
mister o
Moderateur Global

Partage : 2380

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etudes sur les enceintes d'un type peu classique

Message par Umans le Mer 05 Aoû 2009, 12:48

Dams a écrit:Merci Mr ! et bravo !
j'ai compris maintenant pourquoi mon paternel avais une paire d'enceinte Hifi avec 2 Hp dont un sans saladier ni connecté !!! un Hp Passif !

si à l'occasion tu peut m'expliquer la technique des sub "Servodrive" je suis à l'écoute !! j'ai pas tout compris sur ce principe ... http://www.tritechlightandsound.com/BassTech%207%27s.html


Mais avec plaisir ! Very Happy

Petite correction tout d'abord, un Hp passif comporte un saladier ! arf arf.
Comme son nom l'indique c'est sa carcasse ou l'on met la salade en tole ou autre acier.
Le haut parleur n'a pas d'aimant, simplement. Quoi que....
En effet, l'on peut transformer un HP classique en passif en court-circuitant ses bornes.
On annule ainsi le principe de l'induction, car en se déplaçant par resonnance la membrane par ses mouvements va
permettre la génération de courant au travers de sa bobine. On provoque donc son inertie.
Pour terminer, le haut parleur principal qui l'anime doit etre exactement du mème type et du mème modèle car sinon
le procédé ne fonctionne pas ou très mal. Les membranes et leur résistance mécanique doit donc etre identique.

Pour les enceintes à servo-moteur, c'est un moteur asservi qui actionne les membranes.
(le son n'arrive pas directement, c'est un ampli spécifique qui controle les mouvements du rotor.)
Bien vu, les deux boomers sont du type passifs. Point d'aimant et point de bobine. Wink
avatar
Umans
Ingénieux de passage
Ingénieux de passage

Partage : 56

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etudes sur les enceintes d'un type peu classique

Message par Umans le Mer 05 Aoû 2009, 12:57

mister o a écrit: Pour ce remarquable sujet.
Je connaissais le principe de ces enceintes sur le papier. Mais je n'avais jamais eu l'occasion d'avoir le retour de quelqu'un qui les a écouté.

Mais il y'a pas de quoi ! Very Happy

Tu connaissais sur le papier le principe des enceintes que j'ai présenté ? Il y a eu pourtant très peu d'éxemplaires.
Bien que le principe comporte un tuyau, celui-ci n'est pas débouchant.
Ce n'est par exemple pas le meme principe que les enceintes dites à tuyaux, ou chaque tuyau est débouchant et accordé comme
les pipes d'un grand orgue.

A noter que j'avais reçu ces enceintes pour restauration.
En effet, les deux haut-parleurs de chaque enceinte, avaient leur membranes en caoutchouc, complètements émiettés.
Et bien malgré cela, elles donnaient quand mème du grave et un son assez limpide.
Leur propriétaire avait du subir progressivement leur dégradation mais se souvenait quand meme qu'elle eut marché mieux ! Shocked
avatar
Umans
Ingénieux de passage
Ingénieux de passage

Partage : 56

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etudes sur les enceintes d'un type peu classique

Message par Dams le Mer 05 Aoû 2009, 14:59

pardon sans aimant, tu as raison, j'ai parlé trop vite encore :oops:
avatar
Dams
Donateur

Partage : 1137

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etudes sur les enceintes d'un type peu classique

Message par mister o le Mer 05 Aoû 2009, 17:33

Umans a écrit:Tu connaissais sur le papier le principe des enceintes que j'ai présenté ? Il y a eu pourtant très peu d'éxemplaires.
Il y a deux ou trois ans, en faisant des recherches sur internet, concernant les applications des principes mécanique/acoustique appliqués au domaine de l'audio.
J'étais tombé sur ces enceintes, exactement le même modèle, je me rappel des photos. Après je suis désolé, mais je ne me rappel absolument plus sur quel site, ni si c'était en français ou en anglais...

_________________
"Dans le son, les règles sont là pour être transgressées. Votre oreille est seule juge et le bon goût votre avocat"
avatar
mister o
Moderateur Global

Partage : 2380

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etudes sur les enceintes d'un type peu classique

Message par Umans le Mer 05 Aoû 2009, 17:49

Merci pour ta réponse.

Dommage que tu ne puisses pas retrouver ce lien.
Il est très possible d'en retrouver des traces car il me semble que ces enceintes avaient gagné un prix honorifique.
Je ne sais plus duquel il s'agit, c'est leur proprio qui me l'avait dit.
Bouh ! la mémoire :

En tous cas, j'aurais bien aimé discuter avec son inventeur.
avatar
Umans
Ingénieux de passage
Ingénieux de passage

Partage : 56

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etudes sur les enceintes d'un type peu classique

Message par madees le Ven 14 Aoû 2009, 21:26

Très rigolo et interessant ce concept de "tube pulsant" ! voilà un moyen de créer une ligne source ! quand est ce qu'on essaye avec un tuyeau de 8m en plein air, excité par 8x10" ?!

on peut transformer un HP classique en passif en court-circuitant ses bornes
Ah non là je ne suis pas d'accord, si tu court-circuite un HP, le phénomène d'auto induction va considérablement freiner son mouvement, voire l'immobiliser complètement !
j'ai déjà fait ça une fois sur un caisson en 2x38cm, un des HP était en partie décollé au niveau de la suspension, du coup il faisait un bruit gênant de "prrrr prrrr" et perdait tellement de rendement que lorque l'on deconnectait le HP defectueux, ce n'etait pas pire niveau éfficacité. Par contre, il agissait alors en passif et les "prrrr prrrr" étaient toujours là ! hop, j'ai court circuité les bornes et miracle, le HP ne bougait plus et le bruit disparut ! (certes, on perdit 6 dB dans l'histoire, par rapport à un caisson avec ses deux HP fonctionnels)

Quant aux "ionostats" sans vouloir refaire les pages et pages polémiques déjà écrites sur le sujet depuis 30 ans, d'après moi en bon cartésien aux grandes oreilles c'est bidon. De plus même les détracteurs affirment qu'il suffit d'une minute pour qu'il soit efficace... La différence d'écoute à long terme et certainement plus due à la diminution de l'effet de masque par perte de rendement du grave, lié à la compression thermique, effet quant à lui bien démontré, surtout sur les enceintes closes ou à HP passif... et oui l'évent du bass reflex fait du bruit, mais ces turbulences ça aide à ventiler la caisse !

_________________
"Caminantes, no hay caminos, hay que caminar" (Luigi Nono)
"Working the room, keeping people happy and relaxed is half of mixing successfully" (Mixerman)
George Massenberg said, "Get a clue. There's a reason mixing seems simple: it is simple . . . Learn how to do something useful; learn how to write. Learn how to do electronic CAD, and give me a call"
avatar
madees
Co Adminateur

Partage : 3615

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etudes sur les enceintes d'un type peu classique

Message par Umans le Sam 15 Aoû 2009, 05:42

Pour essayer en plein air avec un gros tube, il faut tenir compte de la résonance du tube et de la fréquence de resonance des haut-parleurs utilsés.
Le procédé ici fonctionne sur le principe des transitoires.
Hors seuls les haut-parleurs de taille moyenne ont un rendu exceptionnel dans les transitoires.
Il faudrait donc assembler de nombreux haut-parleurs pour alimenter un tube de 8 m... de diamètre... mais surement pas avec des "38". (pouces)

Le "coup du tuyau" n'est valable que si l'on sait parfaitement le degré de son élasticité.
Plus le tuyau est grand, plus son matériau sera complèxe à mettre au point car sujet à des perturbations stagnataires.
Il doit garder une amplitude courte pour suivre les mouvements des HP principaux et ce n'est possible qu'a condition d'un petit diamètre de tube.

Pour faire un méchant concert avec ce type de procédé, le mieux serait encore d'empiler ces enceintes de dimensions raisonnables.

Pour ce qui est des hauts parleurs passifs, ce n'est pas un procèdé très éfficace.
Idée en partie abandonnée de nos jours pour son faible rendement.
Le HP passif souffrait de son action mécanique et il semblait dommage de mobiliser une surface de façade avec
un HP supplémentaire passif de même diamètre.
On a toujours ensuite prèfèré accorder deux HP actifs pour de meilleurs résultats.

Le haut parleur devenu passif par court-circuitage de ses bornes :
Une bobine sur un entrefer, reliée à une membrane soumise à un déplacement par résonnance, gènère un
courant à ses bornes lié à l'induction. Cela peut créer un effet de freinage par opposition à l'aimant de l'entrefer.
Le fait de court-circuiter les bornes de la bobine permet justement au HP actif devenu passif, de contrer la force électromotrice
que gènère sa bobine. C'est compliqué, mais ce le principe révélé par les chercheurs.

Quoi qu'il en soit, l'enceinte à haut parleur passif n'est pas d'une grande éfficacité acoustique. Beaucoup de perdition électrique. (faible rendement)

Pour les ionostats, c'est vrai que je n'ai pas été convaincu. Comme je l'ai dit également dans mon premier message.
Cela semble tellement farfelu ! Un corps d'entrefer avec son aimant prit dans le cicuit de masse, c'est louche.
Le résultat aurait surement été meilleur en utilisant un purificateur d'air ! Very Happy

Encore une fois, les recherches des années 80 ont permis de clarifier les technologies mises en concurrence.
Parmis toutes ces recherches plus ou moins farfelues, seules les enceintes bass reflex ont été retenues
pour leur rendement exceptionnel et la facilité de leur mise au point.

Mais comment vous faire part de la chose, ces enceintes ont tout de même un son exceptionnel !

Tous ces machins sont donc passés à la trappe ! alien
Séquence nostalgie donc. Wink





,
avatar
Umans
Ingénieux de passage
Ingénieux de passage

Partage : 56

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etudes sur les enceintes d'un type peu classique

Message par madees le Sam 15 Aoû 2009, 14:22

non ce n'est pas si compliqué, c'est un principe souvent utilisé pour freiner un moteur électrique : le mouvement de la bobine crée un courant dans celle ci, en court-circuitant les bornes, ce courant et re injecté dans la bobine et provoque une force exactement opposée au mouvement (hormis une petite perte sous forme de chaleur par effet joule)

Un hp passif est quand à lui une simple membrane, qui ne doit pas être freinée pour faire son effet de piston libre

Quant au tube de 8 mètre, c'était une boutade, je n'y pensais pas séreusement c'est sur que les difficultés technologiques sont nombreuses ! en passant une petite anecdote, j'ai déjà vu un tube flexible de vmc suspendu dans un vide sanitaire entrer en raisonnance excité par le flux d'air et générer une pulsation périodique à très basse fréquence !

_________________
"Caminantes, no hay caminos, hay que caminar" (Luigi Nono)
"Working the room, keeping people happy and relaxed is half of mixing successfully" (Mixerman)
George Massenberg said, "Get a clue. There's a reason mixing seems simple: it is simple . . . Learn how to do something useful; learn how to write. Learn how to do electronic CAD, and give me a call"
avatar
madees
Co Adminateur

Partage : 3615

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etudes sur les enceintes d'un type peu classique

Message par Umans le Sam 15 Aoû 2009, 18:26

Mince, il a fallu que je ressorte mes cours ! geek

m'enfin voici un dessin d'époque ! (D'après R.Brault, éditions Etsf) :



Il y est clairement dit :

"La figure représente une enceinte avec deux haut-parleurs actifs, un seul est alimenté, le deuxième a sa bobine
en court-circuit par une connexion reliant ses bornes.
Cette connexion devra etre réalisée en fil de grosse section et etre aussi courte que possible.

On peut donc freiner un HP à sa fréquence de résonance principale avec un deuxième haut-parleur ayant la même
fréquence de résonance que lui mais dont on a mis la bobine mobile en court-circuit.

Le diametre des haut-parleurs est couramment de 21 cm de diamètre.
Le meilleur HP pour cet usage sera celui dont le cone se déplace le plus difficilement lorsqu'il est en court-circuit,
cela correspond à celui qui à l'aimant le plus important et la plus grande induction dans l'entrefer."

Voici le pourquoi du comment. Wink ...et je suis évidemment d'accord sur le principe que la
bobine court-circuitée freine l'équipage mobile.

La variante la plus courante est celle à laquelle tu fais alusion : la bobine du passif est supprimée.
Cette fois, plus de freinage par la bobine, mais les résultats sont bien différents.
A commencer par un volume de caisse différent. (intérieur du coffret accordé)
Il éxiste donc deux méthodes pour réaliser une enceinte à Hp passif :
madees a écrit:Un hp passif est quand à lui une simple membrane, qui ne doit pas être freinée pour faire son effet de piston libre
Ok ? mais pas seulement.


Bon, j'ai un tas de bouquins si vous voulez ! Very Happy
Pour conclure, un haut parleur en passif peut permettre de freiner le Hp principal à sa fréquence de résonance soit
abaisser la fréquence de résonance du Hp principal et augmenter le rendement général de l'enceinte par un fonctionnement en piston.

Pour en revenir au tube, vrai que l'idée n'est pas mauvaise.
Si l'on stimule le corps d'un tuyau, sa fréquence de résonance lié à son volume d'air intérieur est interressante d'emploi.
C'est le fameux coup d'entendre la mer dans un coquillage... et à fortiori dans un tube. Wink
avatar
Umans
Ingénieux de passage
Ingénieux de passage

Partage : 56

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etudes sur les enceintes d'un type peu classique

Message par madees le Dim 16 Aoû 2009, 02:55

Ah ouais pas mal je ne connaissait pas l'utilisation d'un hp en court circuit pour une enceinte... mais alors le but est certainement très différent que de simplement évite les bruits d'écoulement d'un BR... plutôt de modifier la réponse du HP actif en lui donnant une raideur supplémentaire, afin de limiter sa résonance.

Merci pour ce post instructif et illustré !

_________________
"Caminantes, no hay caminos, hay que caminar" (Luigi Nono)
"Working the room, keeping people happy and relaxed is half of mixing successfully" (Mixerman)
George Massenberg said, "Get a clue. There's a reason mixing seems simple: it is simple . . . Learn how to do something useful; learn how to write. Learn how to do electronic CAD, and give me a call"
avatar
madees
Co Adminateur

Partage : 3615

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etudes sur les enceintes d'un type peu classique

Message par Umans le Dim 16 Aoû 2009, 05:00

Le Hp en court-circuit fera office de frein acoustique au haut-parleur principal a sa fréquence de résonance.

L'objectif des enceintes reste toujours de limiter le court-circuit acoustique rencontré lorsque le Hp est à l'air libre donc
de réduire la résonance propre du haut-parleur.

Il faut savoir que le Hp à sa propre fréquence de résonance.
Pour éviter qu'elle ne perturbe le fonctionnement du Hp, l'enceinte acoustique permet par tous
les moyens d'en déplacer l'effet hors de la bande passante utile.

Les enceintes à haut parleur passif vont dans ce sens.
L'idée reste de deplacer la résonance principale dans un registre sonore inaudible.
Le haut parleur fonctionne ainsi mécaniquement au mieux de sa forme.

Dans les deux cas, l'on réduit les effets du Hp principal à sa fréquence de résonance propre.
Fréquence à laquelle le Hp devient muet et oscille.
Le haut parleur peut réduire sa fréquence de résonance propre de différentes façons.

Malheureusement l'enceinte à haut parleur passif coute plus chèr à produire qu'une enceinte bass reflex et
son rendement est bien inférieur.

Le tuyau dans l'enceinte de l'énoncé ne fait appel à aucune des deux méthodes connues de haut-parleur passif.
Il est pourtant bien question d'accorder la résonance propre du tuyau à celle du haut-parleur principal,
de manière à réduire la résonance propre des Hp utilisés et de permettre mécaniquement un gain en fréquences (jusqu'a 1000Hz)

Le meilleur procèdé qui soit et qui est retenu,
reste l'évent ou procèdé "bass reflex".
L'on utilise simplement le volume du caisson pour qu'il soit accordé de façon à réduire la fréquence de résonance
propre du Hp pincipal tout en augmentant le rendement général de l'enceinte jusqu'a environ 1000 Hz.
L'évent faisant role de haut parleur passif.

Le haut-parleur n'est pas capable à lui seul de rendre un son sans coloration liée a sa mécanique inérante.
L'on a donc recourt à plusieurs méthodes qui vont à l'inverse et améliore son rendu.

Beaucoup de choses restent à explorer dans ce domaine et il semble bien que les années passées
ont tenté d'apporter des réponses. De nos jours, l'uniformisation des méthodes on fait que les
techniques qui demandaient le plus de travail sont passés à la trappe.
avatar
Umans
Ingénieux de passage
Ingénieux de passage

Partage : 56

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etudes sur les enceintes d'un type peu classique

Message par Umans le Jeu 03 Sep 2009, 13:41

Mince j'oubliais :

Le principe du tuyau utilisé au dessus :

Le schéma en coupe :
avatar
Umans
Ingénieux de passage
Ingénieux de passage

Partage : 56

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etudes sur les enceintes d'un type peu classique

Message par Umans le Jeu 03 Sep 2009, 13:43

Je continue sur la lancée en vous proposant une autre technique.
Je vais donc vous parler d'un type d'enceintes conçues par la marque Technics.
Cette fois, l'on doit la spacialisation qu'elles rendent, non pas à cause de l'architecture
liée à leur coffret mais à la technique employée pour réaliser ses haut-parleurs.

Le haut-parleur appelé "Disc Honey Comb" n'est autre qu'une membrane plane en aluminium dont la surface
est construite sur une structure en nid d'abeille.
L'avantage du matériau employé réside surtout dans une parfaite rigidité.
La difficulté vient essentiellement du fait que l'équipage mobile du haut parleur se doit
d'ètre le plus lègèr possible pour permettre au haut-parleur de fonctionner correctement en piston.
L'interet recherché principalement est de réduire la distortion que connait les membranes papier classiques, du
à la déformation de leur état de surface sous l'effet de grandes impulsions sinusoidales.
Cette technique de membrane rigide permet d'obtenir une courbe de réponse la plus uniforme possible.

La structure en nid d'abeille de la membrane permet d'obtenir une surface parfaitement rigide sans etre
pleine, mais pas seulement.
En effet, cette membrane est axialement symétrique au mouvement linéaire qu'elle produit., ce
qui a pour résultat de permettre une distribution dense des fréquences sur toute sa surface.
Le haut parleur classique à cone ne produit par exemple que les hautes fréquences en son centre.
Un autre avantage du "Disc Honey Comb" c'est que sa strucure en aluminium participe au refroidissement
de la bobine, autre facteur de distortion sur les membranes papier.
Les caractéristiques de linéarité des fréquences que produit le "Disc Honey Comb" sont bien supérieures aux
membranes classiques. Il en résulte une très faible distortion et une réponse en fréquence etonnament plane.
Le haut-parleur à membrane conique connait des perturbations acoustiques lié au fait que
chaque fréquence produite ne part pas d'un mème plan (déphasage), ce qui lui donne une coloration
particulière que n'a pas le "Disc Honey Comb".
Les limites :
Elles ont été tout d'abord liée à leur étude car ce type de membrane requiert de savants calculs.
Mais le "Disc Honey Comb" contre toute attente, peine à dépasser les 3 Khz car l'amplitude de toute
la surface de sa membrane est incompatible avec la production de hautes fréquences.
Second défaut, le faible rendement énergétique de cette membrane, du fait que les molécules d'air
qu'elle percute sont diffudées sur une surface plus aérodynamique que sur le cone classique.
Autre point, les niveaux de puissance admis ne peuvent dépasser les 150 Watts éfficaces.
Cela est du au fait qu'il faut de forts aimants pour compenser leur faible rendement atmosphérique.
La membrane ne souffre pas, alors que la bobine est soumise à rude épreuve pendant de forts volumes.
L'inconvénient de ces fabuleux haut-parleurs est qu'ils ne previennent pas lorsque l'on atteint leurs limites de destruction.
La bobine peut claquer sans meme que l'on se soit aperçu auditivement que le haut parleur souffrait.

A l'écoute :
La neutralité et la définition des fréquences produites surprennent d'emblée.
Que ce soit à bas ou fort volume, l'on perçoit avec la meme finesse et une meme régularité,
l'ensemble de la bande passante produite.
Quand à leur diffusion spaciale, elle est tout a fait étonnante du fait qu'elle est moins
directive qu'avec les membranes coniques dont on connait la référence.
Mes constats d'électronicien acousticien :
J'utilise de très gros amplis et lors de mes premières utilisations à fort volume, je
n'ai pas manqué de déclencher les sécurités thermiques de l'enceinte. (une sécurité par voix)
Aucun problème sur les boomers mais tweeters et médiums ne manquaient pas de se couper.
Au démontage et à l'étude du modèle que je possède, j'ai constaté par moi meme que
le choix des valeurs de filtre des hauts parleurs étaient prévus avec une fréquence de coupure
très basse. Le médium doit compenser un boomer coupé à 800 Hz et le tweeter doit lui meme
descendre bas en fréquence pour épauler le médium dans la partie haute du spectre.
Du coup les petites bobines des médiums et tweeters s'échauffaient rapidement.
J'ai donc modifié les filtres de manière à remonter leur fréquence de coupure, c'est ainsi que je me suis
aperçu que les boomers étaient capables de très bien se comporter plus haut en fréquences.
Ma modification m'a permis de faire supporter à l'enceinte, environ 30 Watts supplémentaires.
Toutefois, à l'écoute quelque chose clochait encore.
Les aigus avaient un faible rendement et se trouvaient vites couverts par le reste du spectre auditif.
Le petit tweeter à membrane plane de 2,5 cm paraissait insuffisant face au boomer de 22 cm.
J'ai donc eu l'idée de lui adjoindre un cone emprunté à de petits haut-parleurs d'auto dit
"large bande à double cone".
Le résultat ne s'est pas fait attendre et le petit tweeter s'est mis a fonctionner enfin de toute sa voix.
Origine :

Mes modifs (tweeter et évent)

Une autre chose est venue titiller ma reflexion.
Bien que j'étais satisfait du boomer libèré par mes soins de la fréquence de coupure haute règlée par son
filtre, je m'aperçu que lorsqu'il produisait de fortes amplitudes sur les basses, ses
fréquences hautes avaient tendance à s'éttoufer.
Ayant remarqué que l'enceinte comportait un volume interne conséquent par rapport au diametre très moyen
de son boomer, j'ai pratiqué une ouverture en face avant sous forme d'évent à tunnel (tube).
L'enceinte bass-reflex permettant de réduire l'amplitude des mouvements du boomer tout en lui
permettant de descendre davantage dans le registre grave a solutionné le problème.
Les hautes fréquences produites par le boomer sont alors moins perturbées par les grands
mouvement de débattement de la membrane que proposait l'enceinte close.
Ma conclusion :
Nombreux sont les constructeurs qui dans les années 80, ont voulu developper de nouveaux types de
haut parleurs mais les choix marketing ont souvent fait que ces techniques sont passées à la trappe.
C'est le cas de ces enceintes Technics "Disc Honey Comb".
Le tort de la marque est d'avoir voulu produire un haut-parleur parfait dans sa restitution du son
tout en connaissant ses limites dans les hautes fréquences.
C'est donc un haut parleur auquel il faut inévitablement adjoindre d'autres voix.
L'erreur vient du fait que pour une raison esthétique, l'on a choisi de réaliser les hauts parleurs des
hautes fréquences avec la meme structure que le boomer.
Hors ceux-ci ne donnent pas entière satisfaction dans ce registre.
On a réduit considérablement leur bande passante (filtres) pour leur permettre de mieux
travailler mais leur rendement final reste franchement pauvre.
La marque a par la suite, remplacé son tweeter à membrane plane par un tweeter à ruban
possédant un bien meilleur rendement.
Version tweeter à ruban :

Les auteurs de cette technologie sont :
- Naraji Sakamoto. C'est un mathématicien et physicien qui joindra Matsushita en 1954.
Il fut un temps directeur du laboratoire de recherches acoustiques de la marque.
C'est à lui que l'on doit le nom de la marque "Technics" utilisée à des fins commerciales.
- Katsuaki Satoh. Un spécialiste de l'acoustique holographique. Chez matsushita, il était à l'époque responsable
de l'étude des transducteurs electroacoustiques et principalement le haut-parleur.
- Kazue Satoh. Un ingénieur en électronique chargé du developpement de nouvelles technologies dans
le domaine de l'électroacoustique. Le haut parleur et l'électronique de communication sont ses spécialités.
- Nobuhisa Atoji. Un physicien spécialisé dans l'élaboration des composants necessaires à la
fabrication des haut-parleurs. Par la suite, il a été lui aussi directeur du laboratoire de recherche sur l'acoustique.
Une autre présentation de cette technologie et des photos supplémentaires : (en Anglais)
http://www.adrian-kingston.com/SB-M1.htm


Dernière édition par Umans le Jeu 03 Sep 2009, 20:22, édité 1 fois
avatar
Umans
Ingénieux de passage
Ingénieux de passage

Partage : 56

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etudes sur les enceintes d'un type peu classique

Message par Umans le Jeu 03 Sep 2009, 13:46

Un petit ajout vu sur "leboncoin"
Parfaites pour ceux qui cherchent des enceintes de monitoring. :idea:
60E ???? c'est cadeau ! Laughing
(L'annonce n'est plus active, c'est juste pour la photo)


NB : peut-etre aurais-je du poster ce deuxieme exposé sur un autre topic ? :oops:
avatar
Umans
Ingénieux de passage
Ingénieux de passage

Partage : 56

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etudes sur les enceintes d'un type peu classique

Message par mister o le Jeu 03 Sep 2009, 15:23

Encore une fois merci Umans de nous faire partager tout ça.
Là, je n'avais jamais entendu parler de ces HP, très instructif.
Je me demandai, si au passage tu n'aurais pas des infos croustillantes sur le modèle "Caprice" de chez KEF? Enfin surtout sur la conception de leur Boomers.

_________________
"Dans le son, les règles sont là pour être transgressées. Votre oreille est seule juge et le bon goût votre avocat"
avatar
mister o
Moderateur Global

Partage : 2380

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etudes sur les enceintes d'un type peu classique

Message par riata le Jeu 03 Sep 2009, 17:54

...oui et des infos sur la misterieuse charge de type "novel" de kef pour laquelle je n'ai jamais trouvé d'infos
avatar
riata
Modérateur
Modérateur

Partage : 1056

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etudes sur les enceintes d'un type peu classique

Message par mister o le Jeu 03 Sep 2009, 17:59

En tous cas ça sonne. bounce

_________________
"Dans le son, les règles sont là pour être transgressées. Votre oreille est seule juge et le bon goût votre avocat"
avatar
mister o
Moderateur Global

Partage : 2380

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etudes sur les enceintes d'un type peu classique

Message par Umans le Jeu 03 Sep 2009, 20:42

mister o a écrit:Encore une fois merci Umans de nous faire partager tout ça.
Là, je n'avais jamais entendu parler de ces HP, très instructif.
Je me demandai, si au passage tu n'aurais pas des infos croustillantes sur le modèle "Caprice" de chez KEF? Enfin surtout sur la conception de leur Boomers.

J'ai eu les kef caprice 1 pour enceintes de monitoring pendant quelques années. Je ne connais pas la version 2 qu'il y eut ensuite.
A priori, je n'aimais pas trop leur rendu dans le grave et l'aspect brillant de leur tweeter.
Tant qu'on restait à bas volume, aucun problème mais dès qu'on envoyait un peu de watts : catastrophe ! Crying or Very sad

A ma connaissance rien de bien particulier pour le boomer.
Bobine large (probablement de section carrée) pour améliorer sa sensibilité.
Membrane composite rigide pour rèduire la distortion connue des membranes en papier.
Finalement des solutions assez éprouvées.

Riata a écrit:...oui et des infos sur la misterieuse charge de type "novel" de kef pour laquelle je n'ai jamais trouvé d'infos

Cool, le Kef, ça vous branche ! Razz

Pour moi le systéme s'attribue principalement aux amplis de class E avec une réactance sur le rendu des fréquences de l'enceinte.
Le principe ou l'ampli corrige lui même la courbe de rendu de l'enceinte.
Pour les enceintes Kef, c'est à mon avis tout autre chose.
Chez eux, c'est simplement (je pense pour en avoir démonté il y a dèja bien longtemps de différents modèles), une charge acoustique
du type bass reflex à labyrinthe.
C'est leur truc, si je puis dire. Wink

Merci de vos réactions en tous cas.
Si vous voulez, donnez moi des références et des photos d'enceintes qui vous semblent particulières et
je vous décortique ça.
D'ailleurs, me viens l'idée de vous parler d'enceintes de type labyrinthe si vous voulez,
mais j'ai encore un tas d'autres systèmes à vous proposer.

A venir aussi : (et pour mémo)
-enceintes à membrane curve
-enceintes à électrodes
-enceintes à pipes
-enceintes sphériques
-enceintes à ventilo
...etc...


Dernière édition par Umans le Ven 04 Sep 2009, 02:31, édité 2 fois
avatar
Umans
Ingénieux de passage
Ingénieux de passage

Partage : 56

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etudes sur les enceintes d'un type peu classique

Message par Fab2b le Jeu 03 Sep 2009, 23:46

je ne dirais qu'une chose ...passionnant ! je suis scotché sur tes posts ^^ et je me rend compte que en fait ma culture g en audio et ses technologies frôle le zéro absolues :p
avatar
Fab2b
Donateur

Partage : 1435

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etudes sur les enceintes d'un type peu classique

Message par riata le Jeu 03 Sep 2009, 23:57

ce serait un type d'enceinte a ligne de transmission?
avatar
riata
Modérateur
Modérateur

Partage : 1056

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etudes sur les enceintes d'un type peu classique

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum